Expositions

La parution de la monographie consacrée au-à la lauréat-e du concours est accompagnée d'une exposition, généralement organisée avec le concours du commissaire ayant désigné le-la lauréat-e. Une exposition de Séverin Guelpa a lieu en ce moment à la Ferme-Asile à Sion et jusqu'au 10 décembre. Elle sera l'occasion d'une visite organisée par l'association aparté le 11 novembre, à l'occasion de la Nuit des Musées. Pour l'instant, une image du vernissage à travers une installation de l'artiste:

2017 Biotopics à la Ferme-Asile, Sion. Un projet Matza de Séverin Guelpa 

rsz 2017ferme asile guelpa 

2017 Triennale d'art du Valais au Relais du Grand-Saint-Bernard

Simon Lamunière, l'un des trois curateurs de la Triennale a guidé la visite des membres d'aparté et de l'association BizArt le 30 septembre au Relais du Grand-Saint-Bernard.
Une occasion de découvrir l'actualité des artistes suivis par l'association.
Bientôt des images de l'ensemble de la visite qui s'est poursuivie au Manoir de la Ville de Martigny de l'exposition Dans la maison vide, de Latifa Echakhch avec la curatrice Anne Jean Richard Largey et à la Fondation Louis Moret, de l'exposition Detachment de Nicolas Dhervilers avec la directrice Marie-Fabienne Aymon.

rsz 2017 triennale faulon

Laurent Faulon, Mitsubishi brûléee vernie, 30 septembre 2017. DR

 

Lancement de la monographie du lauréat du 5ème concours Picker, Maxime Bondu

La monographie de Maxime Bondu, lauréat du 5ème concours Picker, comprend un essai de Daniel Kurjaković qui analyse les notions d’information, de spéculation et de probabilité dans l’œuvre de Maxime Bondu. Intitulé Regards dans la surface réfléchissante du rétroviseur. Information, spéculation et probabilité dans l’œuvre de Maxime Bondu, l’ouvrage a été publié en août 2016. Yann Le Floc’h a conçu et réalisé le graphisme de la monographie, partiellement inspiré par le catalogue Information de 1970 (Kynaston McShine, MOMA New York). Artiste, commissaire et graphiste ont collaboré pour la sélection des photographies d’œuvres et des vues d’expositions. Pour lancer cette monographie, aparté a organisé deux événements complémentaires à Paris :

Le 13 septembre 2016 à 19h, une conférence de présentation de la monographie suivie d’un cocktail à la Fondation d’entreprise Ricard, en présence de MM. Bondu et Kurjaković

.

conference ricard

Le 18 octobre 2016 à 18h, à la veille de l’ouverture de la FIAC une présentation de la monographie mettant l’accent sur le graphisme
à la Librairie du Centre culturel suisse de Paris, en présence de MM Bondu, Kurjaković et Le Floc’h.

Barbabietole e Meringue Donatella Bernardi
Istituto Svizzero, Rome, 2014


Falling asleep is like falling in love. It's impossible to catch the instant it happens. When it hits you it is already too late. Dreams, love and night are simultaneously physical and immaterial, visible and incomprehensible. Were we to find ourselves dreaming in the bed and the head of Emilio Maraini, what would we see? What flavour would we taste? Beet sugar. Thousands of roots ready to transform into a foodstuff precious enough to constitute a colossal fortune. How many beets need to be grown to supply a single meringue? If Villa Maraini has roots, they are undoubtedly beetroots. From them, a garden of plants and flowers from the four corners of the globe has sprouted forth. The entrance to the park and the villa opens onto a dark, damp vision. It is the grotto. Three dreamcatchers decorate this space of the unconscious, leading to the fabrics that constitute the rest of the installation. Sheets, pillowcases and tablecloths, produced in relation to the exceptional career of the industrialist of Swiss origin, are hung between the palm trees in the garden (the design of the fabrics has been done in collaboration with Noémie Gygax, no-do). While the dreamcatchers are decorated with the features of a planetary tropical paradise, the humble beetroots are transformed into European, African, American, Asian and Australian flowers. Some of the specimens were gathered personally by the artist's father. Explorers and the nouveaux riches are always excessive, lacking in any socialist or democratic restraint.


bernardi-istituto-svizzero
Donatella Bernardi, Barbabietole e Meringue, vue d'installation, Istituto Svizzero, Rome, 2014. photo: OKNO Studio

White Fitness Center Laurent Faulon

TMProject, Genève, 2013

Laurent Faulon développe un art d'interventions, le plus souvent éphémères et fortement contextualisées. En une vingtaine d'années, son travail s'est déplacé de la performance vers l'installation. Concevant toujours des oeuvres qui entrent en résonance avec les caractéristiques architecturales, politiques, économiques ou sociales de l'endroit qui les accueille, c'est souvent ce dernier qui constitue le point de départ de sa réflexion et reste l'élément principal de ses propositions.

Avec le soutien de: Loterie Romande, Mamco, TMproject, aparté

accrochage faulon 1
Laurent Faulon, White Fitness Center, vue d'installation, TMProject, Genève, 2013

Faire chanter l'image Geneviève Favre Petroff

Frac Languedoc-Rousillon, Tours et Remparts d’Aigues-Mortes, 2010


L'œuvre de Geneviève Favre Petroff s'articule autour de la volonté de produire du son et de recourir à son corps comme référence à partir de quoi œuvrer. À Aigues-Mortes, sur les remparts écrasés de soleil, on est accueilli dès l'entrée par un cœur rouge pendu à l'échauguette puis chacune des tours ou presque abrite un de ses automates, le chant occupe l'espace, la séduction se donne libre cours sans retenue.

favre-casanovamoi

Geneviève Favre Petroff, Casanova Moi, vue d'installation, Frac Languedoc-Rousillon, Tours et Remparts d’Aigues-Mortes, France, 2010
 

Good or Ill Will Alexandre Joly

Halle Nord, Genève, 2008

Good or Ill Will se déroule dans un climat de recueillement et d'écoute. Dans cette installation, je m'adresse à l'intime dans un mouvement de retour sur des visions inventées de l'enfance, visions ambigües à la fois paisibles et inquiétantes, celles où dans le jeu nous nous inventons un monde et les créatures qui l'habitent.

goodorillwill4
Alexandre Joly, Good or Ill Will, vue d'installation, Halle Nord, Genève, 2008